Jazz Magazine

Une musique de chambre èvoluant en apesanteur parmi des paysages à la Claude Monet aux contours dilués par une lumière incertaine et l’on ne s’étonne pas que Bordenave soit de ces synesthèthes qui perçoivent la musique en couleurs. Il reste une pointe de Marcel Mule chez ce saxophoniste passé par le classique, qu’estompe, comme un halo, cette souplesse de l‘intonation traversant l’histoire du saxophone de Lester Young à Chris Potter. On pense aussi à Lee Konitz dont il ne partage pas (ou plus) le vocabulaire, mais pour cette clairvoyance instantanée du développement non prémédité. On trouve à ses cõtés le pianiste allemand Florian Weber dont justement Lee Konitz avait emmené en 2009 le trio au Village Vanguard pour y enregistrer son ‚New Quartet‘. À diverse moments, l’indèpendance et la complémentarité des deux mains semblent relever de quelque pensée bicéphale. Ce qui n’est rien dire de la présence discrète du contrebassiste Patrice Moret, parcimonieuse, profonde, essentielle à cette musique éminemment collective dans sa conception comme dans sa réalisation improvisée.
Franck Bergerot, Jazz Magazine

Jazz Magazine